LES RELATIONS TOXIQUES

LES RELATIONS TOXIQUES

Une Affaire d’incompatibilité?

Avez-vous déjà goûté au venin de la passion ? Baisers froids, étreintes passionnées, le coeur en émois et battant férocement dans votre poitrine ? Certains vous diront que cela ne vous apporte que des souffrances inutiles. D’autres, comme moi, pensent qu’il en faut tout de même un peu pour se sentir en vie.

Éméché par un excès de sentiments, on finit par en tomber malade. Finie la douce superficialité du début. Gémir de frustration quand la personne s’absente sera désormais votre lot. Hélas, sa présence ne vous apportera pas toujours plus de réconfort, car votre relation sera devenue toxique. Il lui arrivera de vous faire plaisir, ou de vous laisser au bord des nerfs, blessé(e), selon ses humeurs.

J’aimerais vous proposer le remède qui vous redonnera votre sobriété du début, mais en existe-t-il ? Kant lui-même a écrit : « L’amour est une affaire de sensation, non de vouloir […] », dans son ouvrage Métaphysique des moeurs.

Le meilleur conseil que je puisse vous donner est de mettre un terme à la relation dès lors que vous sentez une perte de contrôle, que celui ou celle qui en est la cause ne vous porte pas le même intérêt, ou a tendance à vous tirer vers le bas.

Mais vous allez me dire : plus facile à dire qu’à faire…

Résiste !

Ne doutez pas de votre mental, insufflez-lui la force nécessaire pour faire front. On ne devient pas indifférent du jour au lendemain, c’est un combat constant contre soi-même, contre ses émotions. Pour ce faire, limiter les contacts que vous entretenez avec la personne, voire y mettre un terme, me semble être l’option la plus efficace.

Quatre règles sont à respecter pour y parvenir : ne plus le/la voir, ne plus l’appeler ou lui envoyer de message, ne plus le/la suivre sur les réseaux sociaux et, enfin, ne plus parler de lui/d’elle. Renoncer à penser à lui/à elle, et meubler votre esprit en vous occupant, en travaillant, en sortant avec vos amis.

Si vous avez un caractère comme le mien, vous serez constamment pris dans un tourbillon de désirs contraires et vous n’aurez pas réellement envie d’appliquer toutes ces règles. Toutefois, j’ai foi en vous, vous aurez la volonté qui a pu me faire défaut auparavant.

Une part de vous trouvera un certain confort dans cette relation toxique, mais seulement pendant un temps. Vous finirez naturellement par vous lasser, par oublier ce que vous avez ressenti. « Wow » sera d’ailleurs la première réaction qui vous viendra à l’esprit quand ce moment arrivera.

Xo xo, ou plutôt Adieu, aux sentiments entêtants qui vous auront fait tomber dans les bras des yakuzas de l’amour. Yakuzas qui, sous leurs airs ténébreux, auront profité, parfois malgré eux je pense, de l’affection d’une personne pour laquelle ils n’éprouveront jamais plus que de la sympathie.

Pardonne

Zorro, ni aucun autre héro, n’a pu venir à la rescousse de votre coeur qui déborde peut-être aujourd’hui d’amertume; vous avez dû vous débrouiller seul(e) avec vos émotions, en dépit du soutien de vos proches. À présent, les questions, les critiques, fusent de votre bouche : « qu’est-ce que j’ai bien pu lui trouver ? », « quel profiteur il a été ! », « elle s’est servi de moi ! », et j’en passe.

Bien que je comprenne vos anciennes peines, votre colère, je n’ai jamais eu de telles pensées à l’égard de mon yakuza. Ce qu’il y a de plus important, c’est de garder les bons souvenirs; l’individu qui vous a molesté durant une période de votre vie possède également des qualités, des principes, il ou elle a aussi des préoccupations, des faiblesses, et vous a aidé à vous forger.

Désormais, vous devez lui pardonner pour dissiper votre rancoeur. En effet, ne partageant pas les mêmes objectifs ou ayant des personnalités trop similaires ou diamétralement opposées, vous n’étiez pas compatibles (d’ailleurs, une part de vous le savait au fond).

Faire en sorte de tirer le meilleur de toutes les expériences que vous vivrez, accepter les aspects négatifs comme les positifs, les accueillir comme des leçons et non des freins dans votre vie, c’est ce qui fera de vous quelqu’un de plus fort.

Conclusion

Gloire à ceux qui ont achevé la lecture de cet article, qui partagent mon avis ou qui restent sceptiques sur certains aspects. Habituellement, nous faisons en sorte que nos articles s’éloignent de notre vie personnelle et, pourtant, le dernier publié par Camille et celui-ci dérogent clairement à cette règle !

Ici, j’ai relevé le défi que m’a imposé Camille qui consistait, si vous ne l’avez pas encore deviné, à écrire un article sur les relations toxiques, le tout en commençant mes phrases en abécédaire.
Je suis curieuse d’avoir votre avis sur la question : dites-nous en commentaire ce que vous pensez des relations toxiques. 👇

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une *.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.